Pléiades 1a lancé avec succès sur son orbite

Toulouse 17 décembre 2011 - La fusée Soyouz a réussi le lancement du satellite optique Pléiades 1a, premier satellite agile et réactif en très haute résolution et premier né d’une constellation capable de revisite quotidienne en tout point du globe.
 

The gantry slides back and frees the pad for Soyouz launch © CNES 2011

Le pas de tir est libéré pour le lancement imminent de Soyouz © CNES 2011

Le 16 décembre 2011, le vol Soyouz VS02 a réussi le lancement du satellite Pléiades 1a depuis le Centre Spatial Guyanais. L’ESA, le CNES et Arianespace qui gèrent conjointement la base, renouvellent ainsi le succès du vol inaugural du 21 octobre 2011. La fusée Soyouz a quitté le sol guyanais à 02h02 :30 (TU). La séparation s’est faite à 02h58 (TU) au-dessus de Perth en Australie, le déploiement des panneaux solaires, 30 secondes après.

Pléiades 1a rejoint maintenant son orbite finale à 700 km d’altitude ; Pléiades 1b viendra se poser sur la même orbite, à 180 ° de son ainé. La constellation sera alors capable de revisite quotidienne en tout point du globe.
Construit par Astrium pour le CNES (l'Agence spatiale française), la constellation Pléiades fournit aux utilisateurs des produits Très Haute Résolution, à 50 cm, sur une fauchée de 20 km, la plus large dans sa catégorie avec une grande précision de la localisation des images. Commercialisé par GEO-Information d’Astrium Services, les produits Pléiades seront disponibles dès mars 2012.

Adaptée à l’urgence, la constellation Pléiades offre de nouveaux services pour obtenir une information géographique précise en un temps record. Ses performances changent profondément le secteur de l’Observation de la Terre. Avec 450 images par jour et par satellite, 5 scénarios d’acquisition activables, 3 plans de programmation quotidiens, le système Pléiades est capable de s’adapter aux exigences des applications en temps réel.

Premier né d’une nouvelle génération de satellites opérés par Astrium Services, Pléiades 1a sera suivi entre 2012 et 2014 par SPOT 6, son jumeau Pléiades 1b et enfin SPOT 7. Conçus sur une architecture similaire et phasée sur la même orbite, cette constellation de 4 satellites renforcera les performances de réactivité et de disponibilité de produits de 50 cm à 2 m jusqu’en 2023.