7 ans d’images multispectrales

Le 29 juillet 2009, le satellite d’observation de la Terre UK-DMC2 a été lancé avec succès, formant ainsi la constellation DMC.

DMC Constellation Satellite Image - Bridge Hong Kong-Zhuhai-Macau

Pont reliant Hong Kong, Zhuhai et Macao

Capables de fournir des images multispectrales d’une résolution de 22 mètres et de couvrir de très vastes zones grâce à une fauchée pouvant aller jusqu’à 620 km, les satellites DMC coordonnés sont spécialisés dans les campagnes d’acquisition rapides, livrant de précieuses informations géospatiales destinées aux domaines de l’agriculture, de la surveillance des forêts et des catastrophes naturelles, de la cartographie de la couverture terrestre et des sciences de l’environnement. En outre, leur capacité de revisite quotidienne associée à une livraison rapide des données leur permet de fournir des images actualisées et de couvrir un pays entier dans de brefs délais.

Quels secteurs bénéficient de ces données satellite ?

Agriculture

Les données satellite jouent un rôle important dans la gestion agricole. Chaque année, l’Afrique du Nord est en proie à des invasions de sauterelles qui menacent les cultures et la sécurité alimentaire. L’Agence spatiale algérienne utilise les données fournies par la constellation DMC afin d’évaluer l’état de la végétation locale. Combinées aux données météorologiques, ces informations permettent de prévoir les invasions de sauterelles afin de mieux cibler l’utilisation de pesticides et de lutter contre la prolifération des essaims.

Les données multitemporelles de la constellation DMC servent à cartographier les zones arables, identifier les cultures et évaluer les variables biophysiques, la séquestration et les flux de carbone ainsi que l’impact des pratiques de gestion bénéfiques sur différents types de culture.

Le projet FruitLook exploite les données fournies par la constellation DMC afin d’évaluer l’efficacité de l’utilisation de l’eau et de l’azote dans les exploitations fruitières d’Afrique du Sud.

Etude de cas : FruitLook ou comment améliorer les ressources agricoles et la gestion de l’eau avec la constellation DMC et la société eLEAF

Sylviculture

Depuis plusieurs années, nous avons réalisé de nombreuses couvertures du bassin de l’Amazone pour le compte du gouvernement brésilien et de l’Institut brésilien pour la recherche spatiale (INPE) afin de surveiller l’évolution annuelle de la densité forestière et de détecter les nouvelles zones de déforestation.

Si l’exploitation légale de la forêt amazonienne est théoriquement contrôlée par l’octroi strict de licences, les pratiques illégales perdurent sur l’ensemble du territoire. En 2014, l’Amazonie a perdu 5831 km² de forêt tropicale en raison de l’abattage illégal, des plantations de soja, de l’élevage du bétail et d’autres activités humaines, soit une destruction en hausse de 16 % par rapport à l’année précédente.

La déforestation ne touche pas uniquement la forêt brésilienne ; il s’agit d’un problème majeur à l’échelle de la planète. Le projet DeforestAction a pour mission de surveiller les forêts tropicales en Indonésie et en Argentine, tandis que le programme REDD+ des Nations Unies entend réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les pays en développement grâce à une meilleure gestion des ressources forestières.  Ces deux initiatives requièrent des données satellite exactes, fiables et régulières pour surveiller l’évolution des forêts.

Cartographie de la couverture terrestre

Grâce à la constellation DMC, nous disposons d’une archive complète de données multitemporelles haute résolution couvrant l’ensemble du globe. La rapide capacité de revisite et la couverture à large fauchée de la constellation DMC rend possible la création de cartes annuelles ou saisonnières permettant d’analyser les changements détectés au niveau des surfaces. Ces cartes peuvent être cruciales dans des domaines comme le changement climatique, la protection de l’environnement, la cartographie urbaine et rurale, ou les évaluations de divers risques et impacts sanitaires.

Surveillance des catastrophes

Les catastrophes d’origine naturelle ou humaine touchent des millions de personnes chaque année. Grâce à la constellation DMC, nous avons acquis et analysé des données couvrant un large spectre de catastrophes, allant des sécheresses aux inondations en passant par les séismes, les ouragans, les tsunamis et les accidents industriels. Ces informations facilitent la prise de décision et améliorent l’efficacité des équipes de secours. Les cartographies annuelles ou saisonnières de la couverture terrestre permettent à Airbus Defence and Space d’analyser les données avant et après une catastrophe.

Le satellite UK-DMC, premier satellite commercial d’observation de la Terre du Royaume-Uni, et son successeur, UK-DMC2, fournissent des données aux chercheurs, scientifiques et entreprises du monde entier. Le succès opérationnel de la constellation DMC est amené à se poursuivre dans les années à venir.

Anniversaire de la constellation DMC