Tchernobyl, 30 ans d’observation par satellite

De SPOT 1 à Pléiades, beaucoup d’activités autour du réacteur n°4

10 jours après l’explosion du réacteur N°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, le satellite Spot 1 acquiert une image sur un territoire devenu radioactif, par de-là le Rideau de Fer. Cette image a démontré l’utilité de l’observation de la  Terre par satellite sur la gestion et la prévention des risques naturels et industriels. 

Pendant 30 ans, des satellites toujours plus performants suivent les activités autour du réacteur N°4. Le déblaiement du site, la construction de nouveaux accès routiers, d’une gare de voyageurs ou l’arrêt des autres réacteurs, les travaux sur le site ont été étudiés régulièrement à partir des images des satellites SPOT. Aujourd’hui, le chantier de construction du sarcophage est suivi par Pléiades.

SPOT 1 - Chernobyl first image 1986

Centrale nucléaire de Tchernobyl, Ukraine
Image SPOT 1 du 5 mai 1986

Les quatre réacteurs de type RBMK d’une puissance de 1000 mégawatts, sont  alignés et regroupés deux par deux. Le réacteur N°4 est celui le plus à l’ouest, il a été mis en service en 1984 et  a explosé le 26 avril 1986. Les gravats issus de l’explosion font une trainée sur 400 mètres vers le sud-ouest.

Galerie d'images

 

Pléiades - Chernobyl 2016

Centrale nucléaire de Tchernobyl, Ukraine
Image Pléiades du 27 mars 2016

La construction du sarcophage qui viendra coiffer  le réacteur  N°4, est suivie par Pléiades en très haute résolution. La structure en forme d’arche sera déplacée fin 2016  sur des rails depuis son site de construction par-dessus le réacteur.

Galerie d'images

 

Tchernobyl, 30 ans d’observation par satellite