Bolivie, El Niño assèche le lac Poopó

L’intensité du courant saisonnier El Niño en 2015 a entrainé l’assèchement complet du lac Poopó en Bolivie. Deux images de la constellation SPOT 6/7 rendent compte de la catastrophe écologique.

Le phénomène El Niño de 2015 est l’un des plus puissants depuis 1950. Il se traduit par une intense sècheresse en Bolivie provocant l’assèchement du lac Poopó, second lac bolivien en surface après le Titicaca. La faune et la flore sont lourdement affectées et l’activité humaine autour du lac s’est arrêtée.

A 3 684 m d’altitude, long de 90 km, le lac Poopó était déjà un écosystème malade. L’irrigation agricole et minière et la faiblesse des politiques de protection environnementale ont amené les autorités locales  à classer en 2014 le lac en zone sinistrée. La force du courant saisonnier El Niño de 2015 a entrainé une augmentation importante des températures, responsable de l’évaporation et de l’assèchement du lac. Le 17 décembre 2015, l’Assemblée Législative du département de l’Oruro a déclaré officiellement la catastrophe écologique.

Des acquisitions de la constellation SPOT 6/7 rendent compte de l’ampleur du phénomène. L’archive de 2013 montre le lac rempli. Une acquisition de 2016 témoigne de l’état actuel du lac, pratiquement disparu. Pour chacune des deux dates, quelques secondes ont suffit pour couvrir les 2 850 km² du lac.


SPOT 6, 24 mars 2013

SPOT 7, 16 janvier 2016
Want to insert this comparison on your website ?

Bolivie, El Niño assèche le lac Poopó