La nouvelle génération de satellites radars à synthèse d’ouverture verra le monde en couleurs

  • Conclusion d’un accord majeur pour les prochaines missions satellites en bande X lors de la Conférence mondiale des radiocommunications
  • Une qualité d’image sans précédent pour les nouveaux services d’observation de la Terre basés sur l’imagerie SAR

La dernière Conférence mondiale des radiocommunications (CMR 2015), qui s’est tenue à Genève, en Suisse, a attribué de nouvelles bandes de fréquences aux systèmes radar d’observation de la Terre à ouverture synthétique (SAR), multipliant par deux les 600 mégahertz actuels pour atteindre 1 200 mégahertz. Cette décision, qui fait suite à quatre années de préparation et plusieurs semaines d’intenses discussions en amont de la conférence, permettra aux futurs satellites SAR de fournir des images en couleurs d’une qualité inédite.

Radar Satellites will see the World in Colour

Simulation d’une image couleurs à quadruple polarisation à 25 cm de résolution (à partir d’acquisitions aériennes)

« Il s’agit d’une avancée majeure pour le développement des systèmes SAR de nouvelle génération, qui donneront naissance à de nouvelles applications répondant aux nombreux besoins de tous les secteurs tributaires de données ultra précises », a déclaré Evert Dudok, Directeur de la Business Line Communications, Intelligence and Security au sein d’Airbus Defence and Space.

En effet, grâce à cette bande de fréquences étendue, la prochaine génération de satellites SAR sera en mesure de fournir des images d’une résolution de 25 cm très grande qualité, ainsi que des données de quadruple polarisations assurant la visualisation d’images en couleurs et une meilleure analyse des caractéristiques de surface, comme les infrastructures et la végétation.

Ces avancées amélioreront sensiblement les applications telles que la détection des mouvements de surface, grâce à des informations plus précises sur les couches de surface instables, ou la sécurité maritime grâce à une meilleure capacité de détection des petits navires et d’identification des activités suspectes. Ces applications profiteront également aux activités lies à l’environnement, notamment pour la cartographie de l’occupation des sols, ainsi que la surveillance des forêts.

« Ce résultat est le fruit d’une excellente coopération entre le centre aéronautique et spatial allemand (DLR) et les délégations allemandes, américaines et françaises », a poursuivi Evert Dudok.

Airbus Defence and Space, qui travaille depuis plusieurs années au développement des satellites SAR de nouvelle génération, qui succéderont aux missions TerraSAR-X et TanDEM-X, peut désormais aller de l’avant et proposer de nouvelles applications basées sur une imagerie SAR d’une qualité inédite.
 

Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 13 milliards d’euros avec un effectif de plus de 38 000 employés.

Contact :

Fabienne GRAZZINI + 33 5 62 19 41 19         
fabienne.grazzini@astrium.eads.net
 

La nouvelle génération de satellites radars à synthèse d’ouverture verra le monde en couleurs