ImagineGEO rencontre… Claire Tinel, Représentante de la Charte au CNES

Claire Tinel
Le CNES est particulièrement fier du succès de la Charte et consacre d’importants efforts à l’amélioration constante du service au profit du monde entier

1. Pourriez-vous nous expliquer la mission de la Charte ?

La Charte internationale ‘Espace et catastrophes majeures’ fournit rapidement et gratuitement des informations spatiales aux organisations de sécurité et de protection civile chargées de gérer les conséquences des risques et catastrophes naturelles majeures dans leur pays.

La Charte couvre spécifiquement les catastrophes naturelles et industrielles entraînant un bilan humain et/ou matériel lourd. L’objectif consiste à fournir les informations les plus récentes et pertinentes aux pays qui rencontrent de telles épreuves et doivent soutenir leurs équipes au sol. La Charte a été activée 479 fois depuis sa création, et la moitié des pays de la planète en ont déjà bénéficié. C’est impressionnant !

2. Qu’est-ce qui détermine le choix d’un satellite plutôt qu’un autre ?

Séismes, cyclones, inondations, éruptions volcaniques, coulées de boue, accidents industriels et déversements d’hydrocarbures sont des raisons pertinentes, mais les catastrophes qui amènent les pays à activer la Charte sont nombreuses et variées. De même, les priorités et besoins de résolution sont très divers. Pour un séisme, le choix portera davantage sur des images de très haute résolution. Par exemple, la netteté des produits Pléiades à 50 cm de résolution permettra d’identifier les infrastructures touchées. En cas d’inondation, le radar sera utilisé pour sa capacité à observer à travers les nuages et la pluie, et à représenter à grande échelle les zones inondées. En revanche, des informations optiques de haute résolution seront également sollicitées sur des zones étendues afin de bénéficier d’une perspective globale des dégâts.

Pléiades est souvent le premier à répondre aux besoins de la Charte. La réactivité de la constellation permet une acquisition et une livraison des données en un temps record. Grâce à la capacité de revisite quotidienne du satellite, aucun endroit sur la planète n’échappe à sa surveillance. Le satellite peut donc être programmé pour acquérir des images d’inondations, de zones urbaines ou de littoraux dévastés par des cyclones. En 2015, des images Pléiades ont contribué à 53 produits de la Charte, sur les 142 élaborés à ce jour.

S’agissant de SPOT 6/7, sa large fauchée est incroyablement utile pour le recueil d’information. C’est pourquoi il est souvent programmé pour des zones bien plus étendues, par exemple, en cas d’éruptions volcaniques, d’inondations en plaine ou même d’incendies de forêt.

La constellation d’Airbus Defence and Space - avec Pléiades et SPOT6/7 - a été sollicitée pour 29 des 35 activations de la Charte à ce jour en 2015, ce qui est une remarquable performance ! C’est d’autant plus exceptionnel qu’ils ont répondu à toutes les demandes avec succès.

3. Comment les membres peuvent-ils améliorer la Charte ?

Le renforcement de l’efficacité de la Charte est un objectif prioritaire pour chaque pays membre. Le CNES met tout en œuvre pour optimiser les processus afin de rationaliser la chaîne de l’image entre la programmation du satellite et la livraison du produit à l’utilisateur final. L’objectif consiste à écourter les délais au maximum.

Le CNES est particulièrement fier du succès de la Charte et consacre d’importants efforts à l’amélioration constante du service au profit du monde entier.

4. Quel événement récemment couvert par la Charte vous a le plus touchée ?

Chaque catastrophe à laquelle nous assistons, même de loin, nous touche. Cependant, les acquisitions réalisées au lendemain du séisme qui a frappé le Népal en avril 2015 ont été bouleversantes. Pléiades a relevé le défi avec succès en fournissant des images sur la région concernée seulement 24 heures après l’événement. Grâce au SERTIT (Service régional de traitement d’imagerie et de télédétection), des cartes des dommages et de la situation, réalisées à partir des informations extraites de l’imagerie Pléiades, ont été fournies aux autorités népalaises six heures après la mise à disposition des images.

Comme vous pouvez le constater, les images Pléiades avant et après la catastrophe n’ont rien à voir…

Marming, village du District de Sindhupalchok dans la Zone de Bagmati du centre du Népal


Avant, 04/12/2014

Après, 04/04/2015
Want to insert this comparison on your website ?

Craignant des répliques susceptibles de provoquer l’effondrement des habitations, la population a déployé des tentes dans les jardins privés, les parcs, les terrains vagues


Avant, 04/12/2014

Après, 04/04/2015
Want to insert this comparison on your website ?

Katmandou


Avant, 02/11/2014

Après, 27/04/2015
Want to insert this comparison on your website ?