L’impact de la météorite en Russie vu par Pléiades

Pléiades 1A, le premier satellite européen en Très Haute Résolution construit et opéré par Astrium, a acquis une image de la ville russe  de Tchebarkoul où l’un des fragments  de la météorite est tombé le 15 février 2013, au centre du lac gelé à l’ouest de la ville.

Les traces laissées par des véhicules sont visibles sur la glace et convergent  vers le cratère de 6 m de diamètre au centre du lac.  Les traces les plus nombreuses relient  l’impact  à Tchebarkoul, distante de 2,5 km. En entrant dans l’atmosphère, l’astéroïde avait un diamètre de 17 m et a mis 32,5 secondes à se désintégrer en plusieurs fragments. Une expédition sous-marine est organisée pour récupérer le fragment tombé au fond du lac.

Les satellites Pléiades génèrent des produits à  50 cm de résolution,  adaptés à la cartographie de précision et à la photo-interprétation. Parfaitement identiques, ils opèrent en véritable constellation sur la même orbite, à 180° l’un de l’autre. Cette configuration unique leur confère une capacité de revisite quotidienne pour atteindre rapidement un site ou surveiller une crise.

Meteorite hole in the frozen surface of Lake Chebarkul, Russia - © CNES 2013

Cratère de météorite sur lac de Tchebarkoul, Russie
Image Pléiades du 22 février 2013 ©CNES 2013
Distribution Astrium Services / Spot Image

L’impact de la météorite en Russie vu par Pléiades