Analyse du site et estimation des risques

Suivis temporels, localisation et estimations initiales
Lusi Mud Volcano in Google Earth

Depuis le 29 mai 2006, un volcan de boue rejette une matière chaude, visqueuse et nauséabonde dans le district de Sidoarjo, à l’est de l’île de Java, en Indonésie. 12 000 personnes ont été évacuées dans cette zone.

Entre 5 000 et 150 000 m3 de boue se déversent quotidiennement du volcan. Cette boue provient d’une poche d’eau chaude sous pression, à 2 700 m de profondeur. En remontant, l’eau se mélange à des sédiments et se transforme en boue visqueuse.

Les causes de l’éruption n’ont pas encore été établies, mais elles pourraient être liées à des opérations de forage effectuées par une société indonésienne d’exploration de gisements de gaz.

Les tentatives initiales d’obturation du puits du volcan ont échoué, et des travaux de construction de barrages ont alors été entrepris afin de contenir le flot de boue.

 

Les précipitations de la saison des pluies entraînent la boue vers les canaux d’irrigation agricole.
De nombreux experts estiment impossible de prévoir la durée de ce phénomène. Le volcan pourrait donc continuer à rejeter de la boue pendant plusieurs années ou décennies.

Lusi Mud Volcano - SPOT 5 Scene on 07/08/2006

Scène SPOT 5 du 07/08/2006

Lusi Mud Volcano - SPOT 5 Subscene on 14/08/2005

Sous-scène SPOT 5 du 14/08/2005

Le volcan Lusi (LUmpur SIdoarjo) a fait ses premières victimes le 6 novembre 2006, avec l’explosion d’un gazoduc, à quelques centaines de mètres au nord du cratère.
La déflagration a provoqué une brèche dans un barrage, la boue s’écoulant et recouvrant les terres au nord du cratère, ainsi que la route principale reliant la ville de Surabaya au reste de l’île.

Le volcan de boue se situe dans un triangle constitué d’une route principale, d’une ligne ferroviaire et du fleuve Porong.
L’éruption a coupé les liaisons routières et ferroviaires avec Surabaya, la deuxième plus grande ville d’Indonésie, en isolant ses 2 600 000 habitants.
La pollution induite par le flot de boue menace le fleuve Porong et d’autres cours d’eau qui s’écoulent en direction de rizières s’étendant à l’est, ainsi que les zones de pêche réputées de la mer de Bali.

Lusi Mud Volcano - SPOT 5 Image of 14/08/2005

Sous-scène SPOT 5 du 14/08/2005

Lusi Mud Volcano - SPOT 5 Image of 14/08/2005 (map)

Cartographie sur l’Image SPOT 5 du 14/08/2005

L’éruption du volcan de boue s’est produite au-dessus de terres agricoles, à proximité de petites installations industrielles.
Cette zone compte de nombreux villages, ainsi qu’un grand lotissement récent au nord du cratère.
Se situant au croisement du réseau routier et ferroviaire, le flot de boue menace d’importantes voies de communication, ainsi que trois ponts et un barrage sur le fleuve Porong.

Estimation de l’étendue du lac de boue avec des images satellites

Lusi Mud Volcano - Full-resolution subscene of SPOT 5 scene acquired on 07/08/2006

Sous-scène à résolution complète de la scène SPOT 5 acquise le 07/08/2006

Lusi Mud Volcano - FORMOSAT-2 Satellite Image of 18/03/2007 (map)

Comparaison sur cette sous-scène FORMOSAT-2 du 18/03/2007

Sur la base des premières mesures effectuées, il est possible d’estimer l’étendue du lac de boue douze mois plus tard, et de projeter son impact sur l’environnement (cercle orange)

  • 29 mai 2006 : début de l’éruption
  • 7 août 2006

     - le lac de boue (cerclé en rouge) couvre une superficie de 230 hectares (2,3 km²)
     - sa vitesse de progression journalière moyenne est de 3,3 hectares

  • Projection du 29 mai 2007
  • Le lac de boue (cercle orange) pourrait couvrir une superficie de 1 200 hectares (12 km²).

La comparaison de l’étendue estimée avec une nouvelle image acquise neuf mois plus tard (18 mars 2007) montre que :

  • le lac de boue a atteint les limites nord et sud du cercle.
  • Son expansion a été contenue par les barrages et bassins de rétention (définis en orange clair).
  • Le niveau du flot de boue qui se déverse en permanence a donc augmenté.
Lusi Mud Volcano - FORMOSAT-2 Satellite Image of 18/03/2007

Sous-scène FORMOSAT-2 du 18/03/2007

En examinant le site de plus près, la présence de ravines qui descendent du cratère confirme l’évolution et l’expansion du phénomène volcanique. L’ombre portée, au nord-ouest du cratère, entourée par les barrages, laisse supposer sa hauteur et montre la formation d’un pic volcanique.

Voir aussi...